Génération TARATATA, le forum des OZ
Hello cher membre zadoré !
Connecte toi donc pour nous faire un coucou !
Génération TARATATA, le forum des OZ

Pour Célianna qui sera toujours là <3


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

The Who / William Sheller

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

26 Re: The Who / William Sheller le Sam 29 Nov - 0:51

Invité


Invité
ARF, je débarque sur le sujet...
Merci Berny pour l'info. Je crois avoir lu l'article concernant Sheller sur "Universheller". J'irai vérifier quand le forum ne sera plus en maintenance.

27 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 14:49

pilou


jamais content
berny a écrit:En parlant de Phil Man ...
Il repart pour une nouvelle série de chroniques de la Discothèque Idéale dans R&F. Donc ceux qui ne sont pas dans le bouquin. Première chronique : Les Byrds avec "Dr Byrds & Mr Hyde" de 1969.
Je lui ai écrit pour lui faire part de mon bonheur de voir qu'il s'est décidé à continuer la série. Et surprise : il m'a répondu en me disant que le mois prochain il parlerait de Tommy des Who.

Pour le Manoeuvre : http://livre.fnac.com/a1746942/Philippe-Manoeuvre-Rock-n-Roll-la-discotheque-ideale

Trouvé su ce bouquin célébrissime l'avis d'un malade qui a sans doute passé des plombes à le rédiger:
Avis de k1_71 sur Philippe Manoeuvre : Rock'n'Roll, la Discothèque Idéale, 101 Disques qui ont changé le Monde du 1 décembre 2006

▪ LA DISCOTHEQUE ROCK IDEALE ▪
« 101 disques qui ont changé le monde »npar Philippe MANŒUVRE

█ [ # 0 ] █ Ne vous laissez pas effrayer la longueur de cet avis, et lisez plutôt ce qui suit !
Il y aura bientôt un an, on m'offrait un livre de Philippe Manœuvre, « Rock'n'Roll la discothèque Rock Idéale ». Ce bouquin est en fait une anthologie des meilleurs disques de rock, selon son auteur.
J'ai longtemps hésité avant de me lancer dans la rédaction de cet avis, ne sachant pas quelle forme lui donner.

Comment aborder cette sélection de 101 disques effectuée par Philippe Manœuvre, censée retracer les grandes lignes de l'histoire du rock, sans faire un avis fleuve indigeste ?

J'ai finalement trouvé la solution, en scindant mon avis en deux parties.
La première est un avis classique sur un bouquin, et qui peut se suffire en elle-même, pour ceux qui veulent juste savoir si ce livre vaut le coup.
La deuxième est moins indispensable. J'en profite pour revenir en détail sur les 101 disques cités par Manœuvre. Il me semblait judicieux de ne serait-ce que tous le citer, pour permettre à ceux qui le souhaitent de feuilleter virtuellement ce livre. Et tant que j'y étais, je me suis dit qu'il pourrait être intéressant d'écrire quelques mots pour chaque album. Je ne me suis pas amusé à faire 101 avis dans l'avis, bien évidemment. Mes commentaires vont de la phrase lapidaire au court paragraphe.

▪ 1ère Partie de l'avis ▪

█ [ # 1 ] █ Mais qui es-tu Philippe Manœuvre ?
Avant toute chose, il me semble judicieux de présenter l'auteur de ce livre, ne serait-ce que succinctement, pour ceux qui ne verraient pas trop bien de qui l'on parle.
Philippe Manœuvre est surtout connu pour être rédacteur en chef de « Rock & Folk », magazine qu'il a intégré en tant que critique en 1975, âgé alors de 20 ans.

Passionné de rock, mais aussi de bédé, il a également été rédacteur en chef de « Métal Hurlant » et éditeur aux « Humanoïdes Associés ». Il a donc été au cœur du renouveau de la bédé française de la fin des 70'.
Manœuvre est également épris de littérature, et il n'est pas pour rien dans le succès d'auteurs comme Hubert Selby Jr ou Charles Bukowski en France.

Il a également traîné ses guêtres du côté de la télévision, notamment dans l'émission culte « Les Enfants du Rock ».

Donc, pas besoin d'en dire beaucoup plus pour faire comprendre que Philippe Manœuvre a un CV bien rempli. Cela fait de lui une référence, mais ce n'est pas forcément MA référence.

█ [ # 2 ] █ Mais pourquoi ce livre ?
Tout simplement parce qu'Albin-Michel l'a proposé à Philippe Manœuvre et qu'il a accepté ! A partir de 1998, chaque mois, dans Rock & Folk, Manœuvre a proposé une rétrospective concernant un album occupant à ses yeux une place majeure dans l'histoire du rock'n'roll.
Il lui aura fallu six ans pour en arriver à bout.

█ [ # 3 ] █ Mais est-ce que c'est plaisant à feuilleter ?
Concernant le lay-out du bouquin, rien à redire !

Philippe Manœuvre ne le cache pas, il est vinyl nerd. De ce fait, le format du livre respecte celui d'un vinyle. Néanmoins, il est plus proche d'un 10 pouces - 25 cm si tu préfères - que d'un LP - 12 pouces ou 33 tours, si tu préfères.

La couverture est très réussie. Il s'agit tout simplement d'une photo des vinyles rangés comme sur une étagère dans l'ordre chronologique. On ne voit donc que leurs tranches, ce qui donne un chouette patchwork.

Feuilleter ce livre est un réel plaisir. Une double page est consacrée à chaque album. Sur l'une, on retrouve la pochette de l'album, et sur l'autre le texte. Ce texte est toujours agrémenté d'images. Mais ici, pas de photos des groupes. On retrouve soit les œillets du vinyles, soit une ou plusieurs pochettes des singles extraits de l'album - 45 tours ou 7 pouces, si tu préfères - ou bien les éventuelles pochettes alternatives, voire le feuillet recouvrant le vinyle à l'intérieur de la pochette si celui-ci a une quelconque particularité.
Manœuvre n'hésite pas à non plus à rapporter d'éventuelles anecdotes concernant l'artwork des albums.

█ [ # 4 ] █ Mais ce livre s'adresse t-il à des collectionneurs ?
Pour les collectionneurs, on retrouve pas mal d'info intéressantes. Manœuvre précise souvent quels repressages, quelles remasterisations valent le coup, et inversement, quelles rééditions il vaut mieux éviter. Là dessus, il en connaît un rayon.
Il n'hésite pas non plus à donner des conseils concernant le matériel le plus adéquat pour écouter du rock en vinyle dans l'interview qu'il donne en guise d'avant-propos au livre - bonjour l'égo !!!

Cela dit, pour qui n'écoute que du CD, et pour qui n'est pas collectionneur, cela n'a pas trop d'intérêt, puisque le livre n'est pas vraiment axé là dessus.

█ [ # 5 ] █ Mais est-ce que c'est plaisant à lire ?
Ne délirons pas. Manœuvre est rock-critic depuis plus de trente ans. Forcément, il sait écrire. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le bougre à une plume et un style bien à lui. Il n'hésite pas non plus à exposer des avis très tranchés. Et que l'on soit d'accord ou pas avec lui, c'est toujours appréciable de lire quelqu'un qui n'a pas une écriture passe-partout et qui ne cherche pas à être politiquement correct.
Cependant, je dois avouer que, parfois, Manœuvre se laisse emporter par son élan et son inspiration. Il arrive alors que l'on ne voit pas très bien ou il veut en venir, s'il s'agit d'une allusion que seul lui et ses potes peuvent piger, ou bien que l'on relise à deux fois une phrase en cherchant le verbe…

█ [ # 6 ] █ Mais, moi, le rock, j'y connais pas grand chose…
Je pense que quelqu'un qui n'a pas une grande culture rock peut s'y retrouver avec un tel livre.
D'une part, parce qu'il permet de faire un large tour d'horizon de ce genre vieux d'un demi-siècle, et que cela peut être l'occasion de chercher à écouter certaines références incontournables et de combler ses lacunes.

D'autre part, parce que Manœuvre s'attache souvent à raconter l'origine de chaque groupes, leurs histoires, et surtout les conditions dans lesquelles ont été enregistrés ces albums de légende. Comme je l'ai dit plus haut, malgré quelques réserves, Manœuvre a du style, et, pour peu que l'on sache au moins distinguer une guitare d'une batterie, il y a moyen de voir de quoi il parle et de se passionner, car il donne le sentiment d'avoir été petite souris en studio et d'avoir pu tout observer.
De toute manière, ce n'est pas un livre à lire en intégralité. Il est plus intéressant de picorer dedans de temps à autre. Cela dit, c'est toujours intéressant de le lire dans l'ordre chronologique. On est parfois surpris de voir que certains disques sont sortis à quelques mois d'intervalles seulement, ou de voir à quel point certains ont été en avance sur leur temps.

Et surtout, Manœuvre évoque principalement des groupes et des chanteurs pour la plupart ultra connus (Beach Boys, Doors, Beatles, Rolling Stones, Hendrix, Who, Led Zeppelin, Pink Floyd, Clapton, Bowie, Clash, Sex Pistols, Aerosmith, AC/DC, Cure, Nirvana…) comme on peut le vérifier dans la deuxième partie de cet avis.

█ [ # 7 ] █ Mais, moi, je suis une vraie encyclopédie du rock…

Pour qui est incollable en rock, ce livre risque d'être décevant.
Le quatrième de couverture annonce direct la couleur. On y retrouve l'énumération des groupes et chanteurs présents dans cette anthologie - au nombre de 96 - et surtout cette phrase qui n'en est pas une mais qui en dit long : « rock'n'roll pop psychédélique prog hard rock glam funk punk new wave metal grunge brit pop garage ». Cet album est censé parler de rock, et au final, on se retrouve avec une douzaine de styles. En clair, Manœuvre s'éparpille.

Dès le départ, on se doute que 101 disques ne seront pas de trop pour faire le tour de la question, et que de nombreux bijoux seront laissé sur le bord de la route. Mais si en plus on part dans tous les sens en intégrant le funk par exemple, on comprend que l'auteur ne va pas s'en sortir.


En outre, si Manœuvre part dans tous azimuts questions styles, il fait un beau tir groupé d'un point de vue chronologique.
Ainsi, les 50's sont réduites au seul Elvis, là où il aurait pu citer des pionniers.

Par contre, il choisit pas de moins de 28 disques sortis entre 1967 et 1973, ce qui, en six ans fait plus que la totalité des disques qu'il a retenu parmi ceux sortis entre 1980 et 2004. De même, entre 1977 et 1980, il cite 22 disques.
De là à dire que Manœuvre n'a retenu que le début et la fin des 70's et qu'il est complètement passé à côté des 25 dernières années, il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement ! Pour preuve, il ne retient aucun disque sorti en 1981 - pourtant un excellent millésime ! - ni entre 1983 et 1987 !

Et pour enfoncer le clou, Manœuvre ne cite quasiment que des dinosaures, des groupes que toute personne s'intéressant de près au rock connaît au moins de nom. Je ne prétends pas avoir une culture inébranlable en la matière. Mais j'attendais de ce livre qu'il mette en valeur des petits bijoux injustement tombés dans l'ombre. On peut y voir de sa part une volonté de ne pas faire de ce livre un ouvrage trop élitiste. Ou alors, il s'agit d'une volonté de l'éditeur…

█ [ # 8 ] █ Mais Manœuvre maîtrise t-il son sujet ?
Là dessus, pas de soucis, Philippe Manœuvre a une culture solide dès lors qu'il parle de ce qu'il connaît. Et, visiblement, il n'a pas pris de risque dans ce livre.

Du coup, même l'érudit du rock y apprendra sûrement des choses.
Je dois dire que j'apprécie sa manière de raconter l'histoire de chaque album. Il donne une image du rock parfois proche de l'artisanat, en s'attachant à de menus détails. Ce qui est positif à mon sens. Car, ne l'oublions pas, le R'n'R est avant tout une musique populaire.

Malheureusement, j'ai eu quelquefois l'impression que ses propos s'appuient autant sur des faits avérés et vérifiables que sur des bruits de couloirs de rédaction, des rumeurs venus de je-ne-sais quel backstage, ou sur son imagination.

█ [ # 9 ] █ Mais ce livre tient-il ses promesses ?
Pour répondre à cette question, je m'appuierai d'abord sur le titre : «Rock'n'Roll, la discothèque idéale ». De ce point de vue là, on se doute que le contenu est forcément hyper subjectif. Donc, on pourrait pardonner certains oublis. Après tout, c'est sa vision du rock. On n'est pas forcé de la partager.

Seulement, là où le bât blesse, c'est que ce titre est accompagné d'un sous-titre. « 101 disques qui ont changé le monde ». On pourrait y voir le parti pris du livre. Or, Manœuvre ne s'y tient pas vraiment. Il ne propose pas uniquement des disques qui ont permis d'envisager le rock différemment et qui ont ouvert des portes à une cohorte de groupes. Certains disques présents dans cette anthologie n'y sont qu'au titre de très bon album rock - et encore, quand c'est du rock, parce que Michael Jackson, j'ai pas trop bien compris ce qu'il venait foutre là…

Et si parfois Manœuvre ne manque pas d'épingler les maisons de disque, il épouse parfois leur vision de la musique, en s'attachant aux réussites commerciales des albums qu'il cite, et en justifiant leur présence dans son livre ainsi. A titre d'exemple, Oasis vend peut-être ses disques par brouette, ça n'empêche qu'ils produisent une soupe bien fadasse et qu'ils sont pitoyables sur scène.
Pis encore, Manœuvre n'y est plus dès que l'on a passé le cap des 80's. En caricaturant à peine, hormis "Song for the Deaf" de Queens of the Stone Age, il ne propose aucun disque vraiment déterminant en 25 ans. C'est ainsi qu'il passe allègrement à côté de Hüsker Dü, de Fugazi, de Tool, de At the Drive in, de Mogwaï, de Godspeed You Black Emperor, j'en passe et des meilleurs.

S'il cite Black Flag, c'est juste parce que le bassiste a réalisé la pochette de "Goo" de Sonic Youth. Manœuvre est complètement passé à côté du hardcore. C'est moche quand on prétend avoir compris le mouvement punk. Mais de toute manière, je n'en ai jamais attendu autant de lui. Et c'est sûrement pour cela que je ne suis pas lecteur de Rock & Folk et que je ne le serai jamais.

█ [ # 10 ] █ Mais à qui conseiller ce livre ?
Au final, même si je peux avoir la dent dure avec Philippe Manœuvre, j'accorde 4 étoiles à ce livre. Malgré ses défauts, c'est une mine de renseignements et d'anecdotes, et j'apprécie de m'y plonger à l'occasion. Le feuilleter entre potes donne toujours une bonne occasion de disserter sur les qualités de tel ou tel album, et de se réécouter d'excellentes vieilleries.

Je le conseille donc :
[ + ] A ceux qui n'ont qu'une vision restreinte du rock et qui voudraient en savoir plus.
[ + ] A ceux qui attendaient un prétexte pour dépoussiérer leur vieux matos HiFi et leur collec' de LP.
[ + ] Aux vieux loups qui aimeraient faire découvrir le rock à leur descendance.
[ + ] Aux lecteurs de Rock & Folk.
[ + ] Aux amoureux de rock souhaitant refaire un tour d'horizons des grands classiques.
[ + ] Aux nostalgiques des 70's
[ + ] A celui qui veut faire un chouette cadeau à son frangin, tout en sachant qu'il pestera sur Manœuvre.

Et je le déconseille :
[ - ] Aux nombreuses personnes qui ne peuvent vraiment pas encadrer Manœuvre…
[ - ] Aux gens qui recherchent vraiment des découvertes.
[ - ] A ceux qui recherchent des choses trop pointues.
[ - ] Aux personnes trop calées.

Voilà, mon avis en tant que tel s'achève ici. Pour ceux qui estiment en savoir assez, la lecture peut s'achever là. Pour les autres, la visite continue...

Voir le profil de l'utilisateur

28 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 14:51

pilou


jamais content
▪ 2ème Partie de l'avis ▪
Je l'ai déjà précisé plus haut, mais je tiens à le redire. Le long passage qui suit n'a pas été écrit dans le but d'être lu intégralement, mais plus pour être parcouru en diagonale. Bien évidemment, j'avais envie de mettre mon grain de sel quelque part et de donner mon avis sur tous ces albums.
Et puisque je viens de livrer mon sentiment sur la vision de Manœuvre sur le rock, il est temps que vous puissiez vous faire une idée de la mienne.

Alors, amoureux du rock ou tout simplement de musique, affûtez-vos commentaires, que ce soit pour abonder dans mon sens ou pour me traiter de ringard, pour apporter une précision, pour regretter l'absence de tel ou tel disque majeur à vos yeux ou que sais-je encore…
Ce passage de l'avis est également là pour ouvrir la discussion !

▪ 1954 ▪ Elvis PRESLEY ▪ "The Sun Session" ▪
De la décennie qui est censée avoir vu naître le rock'n'roll, Philippe Manœuvre n'a retenu qu'un seul et unique disque, "The Sun Session", regroupant les premiers enregistrements du King dans les studios Sun, d'où son nom. Bien évidemment, Manœuvre se dédouane en expliquant qu'il ne considère pas ce disque comme le premier véritable album de rock, mais comme celui qui entraîne l'engouement massif pour ce genre musical. Soit. Cela dit, même s'il explique qu'Elvis à lui seul symbolise la réconciliation entre la culture blanche et la culture noire aux Etats-Unis - allant même jusqu'à dire qu'il marquerait la réelle fin de la Guerre de Sécession… mouais, faut p'têt pas pousser, coco ! - il n'en reste pas moins qu'à l'origine, le rock est une musique noire. Ne serait-ce que pour la symbolique, débuter cet ouvrage en mettant à l'honneur un de ces premiers rockeurs afro-américains m'aurait peut-être paru plus judicieux… Même, si il faut le reconnaître, le rock est devenu rapidement une musique jouée en majorité par des blancs.

▪ 1965 ▪ The YARBIRDS ▪ "Having a Rave up" ▪
Les Yarbirds ont été un all-star band avant l'heure, composé notamment de Jeff Beck, Eric Clapton et Jimmy Page. Le pire, c'est que ça n'a pas si mal vieilli. Précurseurs, ils ont clairement leur place ici !

▪ 1966 ▪ The BEACH BOYS ▪ "Pet sounds" ▪Si tu crois que les Beach Boys sont un groupe tout juste bon à sortir des mélodies sucrées pour mytho-surfeur, tu te mets le doigt dans l'œil. Cet album, c'est "Sgt Peppers" avant l'heure. Les Beatles ne seront pas les seuls à s'en inspirer. "Hang on to your ego" de Frank Black est un plagiat à peine déguisé de "I know there's an answer", et même Turbonegro s'inspirera de la pochette de ce disque pour celle de leur troisième album, "Ass Cobra".

▪ 1966 ▪ Bob DYLAN ▪ "Blonde on Blonde" ▪
Alors, OK, Dylan, c'est le troubadour des temps modernes, un poète, tout ça. N'empêche que sa musique, au mieux, ne me touche pas, au pire m'agace. En plus de ça, c'est à cause de lui que l'on se coltine Hugues Aufray…

▪ 1967 ▪ The DOORS ▪ "The Doors" ▪
Pour ceux qui l'ignoreraient, avant d'être des posters sur les murs des chambres des adolescentes, les Doors ont été un groupe, et plus dingue encore, un groupe majeur. Bon, j'écoute pas tous les dimanches, et je chercherais pas à me faire l'intégrale en vinyle, mais si ça passe à la radio quand je suis en voiture, il se peut que je ne cherche pas France Info.

▪ 1967 ▪ The VELVET UNERDROUND ▪ "The Velvet Underground & Nico" ▪
Ok, là, on tient vraiment une pierre angulaire. Un album qui a influencé toute la scène arty new-yorkaise, et le rock en général. Un disque de chevet !

▪ 1967 ▪ The BEATLES ▪ "Sgt Peppers Lonely Hearts Club Band" ▪
L'album des Beatles influencé par les Beach Boys… Euh, pardon, un chef d'œuvre intemporel, alléluia !

▪ 1967 ▪ PINK FLOYD ▪ "The Piper at the Gates of Dawn" ▪
Aurai-je écouté ce disque s'il n'avait été le premier LP du Floyd ? Sûrement pas. N'empêche que l'on y décèle tout le génie de Syd Barett. Ces mecs là ont été tellement longtemps en avance sur leur époque…

▪ 1967 ▪ LOVE ▪ "Forever Changes" ▪
Je connais trop mal pour pouvoir apporter un quelconque commentaire…

▪ 1967 ▪ JEFFERSONS AIRPLANE ▪ "After Bathing at Baxter's" ▪
Je n'ai pas attendu de voir « Las Vegas parano » pour connaître Jeffersons Airplane. N'empêche qu'il m'est désormais impossible d'entendre "White Rabbit" de la même oreille depuis !

▪ 1968 ▪ The BAND ▪ "Music from Big Pink" ▪
Je connais trop mal pour pouvoir apporter un quelconque commentaire…

▪ 1968 ▪ BIG BROTHER & the HOLDING COMPANY ▪ "Cheap Thrills" ▪
Bon, en fait, ceci un album de Janis Joplin, pour ceux qui l'ignoreraient…

▪ 1968 ▪ The Jimi HENDRIX experience ▪ "Electric Ladyland" ▪
Hendrix est peut-être l'icône rock par excellence. Sûrement pas le plus technique, mais clairement le plus inventif. Il a tellement apporté à la musique en général qu'il eût été assez malvenu de ne pas le citer.

▪ 1968 ▪ The BEATLES ▪ "The Beatles" ▪
Après la banane dessinée par Andy Warhol pour le Velvet Underground, les Beatles ont eu leur pochette monochrome réalisée par Richard Hamilton… Côté musique, le meilleur ("Helter Skelter") côtoie le pire ("Ob-la-di, Ob-la-da").

▪ 1969 ▪ The Jeff BECK group ▪ "Beck-Ola" ▪
Je connais trop mal pour pouvoir apporter un quelconque commentaire…

▪ 1969 ▪ Johnny CASH ▪ "Live at San Quentin" ▪
Ce qu'il y a de bien, c'est que depuis « Walk the Line », plus besoin de présenter Johnny Cash ! Tout le monde connaît !

▪ 1969 ▪ BLIND FAITH ▪ "Blind Faith" ▪
Je connais trop mal ce projet de Clapton pour pouvoir apporter un quelconque commentaire…

▪ 1969 ▪ KING CRIMSON ▪ "In the Court of the Crimson King" ▪
Même si je connais somme toute assez mal, et que leurs albums n'ont pas très bien supporté le poids des ans - enfin, à mon sens - Crimson n'en reste pas moins une influence majeure dans le rock progressif, pour ne pas dire dans le rock tout court. Sans eux, il n'y aurait peut-être jamais eu de groupe comme Tool, et rien que pour cela, il eût été difficile de ne pas les citer. Manœuvre a choisi leur premier album, ce qui me semble assez logique.

▪ 1969 ▪ LED ZEPPELIN ▪ "II" ▪
Ok, les quatre premiers albums de Led Zep sont des bijoux, et selon moi, ce qu'ils ont fait de mieux. N'empêche que celui sur lequel on compte le plus de tubes, c'est le tout premier. Et puis, tant qu'à faire, autant commencer par le début. Bon, d'accord, cet album ouvre par "Whole lotta love". N'empêche que j'aurai mis le premier album !

▪ 1969 ▪ Frank ZAPPA ▪ "Hot rats" ▪
C'est la honte, je connais vraiment trop mal Zappa !

▪ 1969 ▪ CAPTAIN BEEFHEART & his magic band ▪ "Trout Mask Replica" ▪
Pour le coup, même si ce disque n'est pas forcément facile d'accès, on peut dire qu'il a sa place dans les 101. Plus barré, tu meurs ! Captain Beefheart ouvre les portes d'une musique arty, expérimentale et totalement décomplexée. Le résultat est parfois jouissif, et d'autres fois déconcertant. N'empêche que des groupes comme Sonic Youth ont dû s'y abreuver, tout comme, j'imagine, certains précurseurs de la scène post-rock ou math-rock.

▪ 1970 ▪ MC5 ▪ "Back in the USA" ▪
D'après moi, le choix de cet album de MC5 est un contresens total. En 1969 sort le premier album de ce quintet de Detroit : "Kick out the Jams". Ce live est un brûlot rock qui, s'il puise dans le blues, préfigure l'état d'esprit punk. Bref, un album qui mérite 1000 fois sa place dans cette anthologie, tant il reste impressionnant, même 35 ans après. Au lieu de ça, Manœuvre choisit "Back in the USA", qui est un album rock de bonne facture, mais très traditionaliste, et à des années lumières de son prédécesseur.

▪ 1970 ▪ DEEP PURPLE ▪ "In Rock" ▪
J'ai du mal avec Deep purple en album. Mais j'aime encore bien le live "Made in Japan".

▪ 1970 ▪ PRETTY THINGS ▪ "Parachute" ▪
Alors, c'est vrai, en écoutant "SF sorrow", l'album culte de Pretty Things, je me dis qu'ils n'avaient pas grand chose à envier aux groupes de la même époque. Peut-être que c'était original en 1970, mais aujourd'hui, je trouve ça vraiment daté pour ne pas dire archétypal des seventies, même si tout n'est pas à jeter… Ah, oui, Manœuvre a préféré "Parachute" à "SF sorrow".

▪ 1970 ▪ AMON DÜÜL II ▪ "Yeti" ▪
Je connais trop mal pour pouvoir apporter un quelconque commentaire…

▪ 1970 ▪ CROSBY,STILLS, NASH & YOUNG ▪ "Déjà vu" ▪
Là encore, même si je ne connais pas leur discographie sur le bout des doigts, je dois reconnaître que ce quatuor d'excellent songwriters me semble vraiment à sa place dans cette anthologie.

▪ 1970 ▪ The STOOGES ▪ "Fun House" ▪
Encore une fois, je suis d'accord sur le choix du groupe, mais pas forcément sur le choix du disque. Bien évidemment, les Stooges ont été une des influences principales du punk-rock. Bien évidemment, cet album est très bon. Cependant, il m'aurait semblé plus judicieux de choisir leur premier album éponyme, sorti un an plus tôt, sur lequel on retrouve notamment "I wanna be your dog", ou "No fun", qui sera reprise par les Sex Pistols.

▪1970 ▪ James BROWN ▪ "Sex Machine" ▪
Faut-il ranger James Brown dans la grande famille du rock ? La question mérite peut-être d'être posée. Cela dit, cet album a été enregistré en live par des musiciens d'exception et la musique de Brown y transpire l'énergie, l'électricité, le sexe. Bon, je passe sur cet écart !

▪ 1970 ▪ George HARRISON ▪ "All Thing Must Pass" ▪
Ah, ouais… l'album avec "My sweat Lord", la chanson pour babos attardés qui écoutent Nostalgie… Pour mémoire, sur la pochette de cet album, Harrison pose assis sur un tabouret, chevelu et barbu comme jamais, avec un chapeau sur lequel il a dû s'asseoir juste avant la photo. Déjà, rien que dit comme ça, ça donne envie de rire. Mais le top du top, c'est qu'il porte des bottes en plastique et qu'il pose au milieu de quatre nains de jardins… Je reconnais que la moquerie était facile, mais quand même…

▪ 1970 ▪ DEREK & the DOMINOS ▪ "Derek and the Dominos" ▪
Sur le coup, je me suis demandé ce que c'était que ce groupe avec un nom aussi peu attirant. A la lecture, j'ai compris qu'il s'agissait d'un groupe fondé par Clapton, celui pour lequel il a composé le célébrissime "Layla"…

Voir le profil de l'utilisateur

29 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 14:53

pilou


jamais content
▪ 1971 ▪ Serge GAINSBOURG ▪ "Histoire de Melody Nelson" ▪
Alors, je ne dis pas, "Histoire de Melody Nelson" est certainement le chef d'œuvre de Gainsbourg, pour lequel j'ai beaucoup de respect. Mais j'ai du mal à percevoir sa place dans une anthologie rock. Dans un livre sur la chanson française ou sur la pop, OK, mais pour le coup, je trouve que Manœuvre s'éloigne de son sujet…

▪ 1971 ▪ CAN ▪ "Tago Mago" ▪
Il y a du très bon là dedans. La musique de ce groupe allemand était totalement libérée, et a exploré des horizons à mon avis encore vierge à l'époque. Mais je connais trop mal Can pour en dire plus.

▪ 1971 ▪ The DOORS ▪ "LA Woman" ▪
Question ouverte : un deuxième album des Doors dans une anthologie rock, est-ce bien raisonnable ?

▪ 1971 ▪ The ROLLING STONES ▪ "Sticky Fingers" ▪
Comme tout le monde, je connais les grands tubes des Stones, mais sans plus. Si Manœuvre me dit que celui-ci est déterminant, je le crois…

▪ 1971 ▪ The FLAMIN' GROOVIES ▪ "Teenage Head" ▪
Peut-être que cet album était novateur pour l'époque…

▪ 1971 ▪ Marvin GAYE ▪ "What's Going on" ▪
Quelqu'un peut m'expliquer ce que Marvin Gaye vient foutre dans une anthologie rock ?

▪ 1971 ▪ The ALLMAN Brothers Band ▪ "At Fillmore East" ▪
Je connais trop mal pour pouvoir apporter un quelconque commentaire…

▪ 1971 ▪ The WHO ▪ "Who's Next" ▪
Ne pas faire figurer les Who dans une anthologie rock eût été un crime de lèse-majesté. Cela dit, je m'interroge sur le choix de l'album. Non pas que je considère "Who's Next" comme un mauvais album, loin de moi cette idée. Cela dit, "Tommy", bien qu'inégal, reste l'œuvre marquante des Who - et, si je ne m'abuse, le premier opéra rock de l'histoire. Personnellement, j'aurais peut-être choisi le "Live at Leeds", formidable testament de la fureur et du génie en live de ce quatuor.

▪ 1971 ▪ John LENNON ▪ "Imagine" ▪
Bon, je le reconnais, je n'ai pas écouté cet album. Comme tout le monde, je connais "Imagine" et ses paroles ultra-consensuelles que tout le monde prétend géniales. L'humanité a attendu cette année 1971 et John Lennon pour découvrir que la guerre c'est mal et que les religions sont trop souvent un piège à cons ?

▪ 1971 ▪ LED ZEPPELIN ▪ "IV" ▪
Difficile de ne pas faire figurer dans une anthologie rock l'album sur lequel figure "Stairway to Heaven", même si ce n'est clairement pas la meilleure de cet album exécuté de haute volée !

▪ 1971 ▪ ALICE COOPER ▪ "Killer" ▪
Le hard-rock des seventies a très souvent mal vieilli. Pas fan de Cooper, mais je conçois aisément que ce groupe ait été précurseur et n'usurpe finalement pas sa place parmi ces 101
disques.

▪ 1971 ▪ SLY & The FAMILY STONE ▪ "There's a Riot Goin' on" ▪
Je connais trop mal pour pouvoir apporter un quelconque commentaire…

▪ 1972 ▪ The ROLLING STONES ▪ "Exile on Main St" ▪
Le double album des Stones…

▪ 1972 ▪ ROXY MUSIC ▪ "Roxy Music" ▪
Y'a des gens qui affirment que Roxy Music, c'est bien...

▪ 1972 ▪ HAWKWIND ▪ "Doremi Fasol Latido" ▪
Cet album de space rock un poil étrange a ceci de particulier que la basse y est tenue par un certain Lemmy Kilmister - Motörhead !!! Sans ça, ça à un peu mal vieilli, mais je veux bien croire que ce disque ait ouvert des portes, même si ça ressemble à de la musique de Hell's Angel fan de Star Wars !

▪ 1972 ▪ SANTANA ▪ "Caravanserai" ▪
Cela surprendra sûrement les plus jeunes, mais il était une époque à laquelle Carlos Santana ne faisait pas de la soupe. Si, si ! Bon, ça n'empêche que ce "Caravanserai" me bassine quand même…

▪1973 ▪ PINK FLOYD ▪ "The Dark Side of the Moon" ▪
Voici, pour moi, l'un des rares disques dans cette anthologie qui justifie son sous-titre - je le rappelle pour les étourdis : « 101 disques qui ont changé le monde ». Le Dark Side, ce n'est pas n'importe quel album . C'est l'un des rares disques qui est totalement intemporel, qui élève Pink Floyd très largement au-dessus des débats. Cet album, c'est le Mona Lisa du rock, ni plus, ni moins.

▪ 1973 ▪ Todd RUNDGREN ▪ "A Wizard, a True Star" ▪
Je connais trop mal pour pouvoir apporter un quelconque commentaire…

▪ 1973 ▪ IGGY & the STOOGES ▪ "Raw Power" ▪
Je vais peut-être en surprendre quelques-uns uns, mais voilà, c'est bon, on a compris que les Stooges et Iggy Pop ont été déterminants pour le rock. C'est pas la peine de citer tous les disques !

▪ 1973 ▪ Lou REED ▪ "Berlin" ▪
Manoeuvre présente ce disque comme un chef d'œuvre ultime. Y'a un truc que j'ai pas dû piger. Pourtant, je vous assure, j'aime bien le Velvet !

▪ 1973 ▪ NEW YORK DOLLS ▪ "New York Dolls" ▪
Ambiance glitter ! Certes, la musique des Dolls n'a pas forcément très bien subi les outrages du temps - même si le groupe s'est reformé depuis. Cela dit, elle préfigure le punk mais aussi le glam, ainsi que le hard-rock à venir. Un album qui a plus que sa place dans ce palmarès !

▪ 1973 ▪ David BOWIE ▪ "Pin Ups" ▪
Je connais très mal la discographie de Bowie, mais je m'attendais plus à retrouver "The Rise and fall of Ziggy Stardust"…

▪ 1973 ▪ BLACK SABBATH ▪ "Sabbath Bloody Sabbath" ▪
Je ne vais pas m'embarquer dans la contestation du choix de cet album. Il fallait de toute manière citer Sabbath. L'influence de ce groupe est tellement majeure, encore présente à ce jour. Sans eux, le heavy n'aurait jamais été le même, et on ne parlerait sûrement pas de stoner.

▪ 1973 ▪ COPPERHEAD ▪ "Copperhead" ▪
Je connais trop mal pour pouvoir apporter un quelconque commentaire…

▪ 1974/1975 ▪ Lou REED ▪ "Rock'n'Roll Animal" * "Lou Reed Live" ▪
J'avoue que je suis plus réceptif à la musique de Lou Reed en live. En tout cas, on aura compris que Manœuvre aimait bien !

▪ 1974 ▪ Robert WYATT ▪ "Rock Bottom" ▪
Je connais trop mal pour pouvoir apporter un quelconque commentaire…

▪1974 ▪ BIG STAR ▪ "Radio City" ▪
Un très bon disque qui a fortement influencé la scène power-pop - je pense notamment à Teenage Fan Club. Et puis c'est l'occasion pour Manœuvre de citer les Posies, qui ne cachent pas leur attachement à ce groupe. Et à titre purement personnel, ça me fait plaisir !

▪1974 ▪ LYNYRD SKYNYRD ▪ "Pronounced 'Leh-nerd' Skin-'nerd" ▪
Bon, bien évidemment, je connais Lynyrd Skynyrd. Mais je ne suis pas plus branché que cela par le rock sudiste. Ils ont sûrement leur place ici, mais voilà, quoi…

▪ 1975 ▪ Neil YOUNG ▪ "Tonight's the Night" ▪
Je ne suis pas expert concernant la discographie du loner, mais personnellement, j'aurais choisi "Harvest". Quoi qu'il en soit, Neil Young est une immense référence pour toute une génération de musiciens, et il mérite amplement sa place dans cette anthologie.

▪ 1975 ▪ Bruce SPRINGSTEEN ▪ "Born to Run" ▪
Je vous assure, j'ai essayé. Mais j'ai du mal avec le Boss. Y'a bien quelques morceaux qui me parlent, mais je ne vois pas en quoi cet album est un grand disque de rock. Je veux bien que l'on m'explique, cela dit.

▪ 1975 ▪ Patti SMITH ▪ "Horses" ▪
Je pourrai dire de Patti Smith à peu près la même chose que pour Bob Dylan. Je suis sûr que si je maîtrisais mieux l'anglais et que je faisais l'effort de m'y plonger, je pourrais aimer. Mais avec des « si »…

▪ 1976 ▪ AEROSMITH ▪ "Rocks" ▪
Comme tout le monde, j'aime encore bien "Toys in the Attic", mais entre Aerosmith et moi, ça s'arrête là.

▪ 1977 ▪ TELEVISION ▪ "Marquee Moon" ▪
Il y a vraiment du bon dans Television, mais j'avoue que ma culture me fait défaut pour dire ou non que cet album est incontournable.

▪ 1977 ▪ The CLASH ▪ "The Clash" ▪
Si je ne suis pas toujours d'accord avec les choix de Manœuvre, là, j'approuve et j'applaudis des deux mains - cela dit, ce serait difficile autrement… Y'a pas à ergoter, le meilleur album et le plus marquant des Clashs, c'est le premier, celui sur lequel on retrouve leurs titres les plus forts. Je n'ai pas dit que "London Calling" n'était pas bon. Mais si on ne doit retenir qu'un album de la bande à Strummer, c'est celui-ci. Le premier !

▪ 1977 ▪ Bob MARLEY & the WAILERS ▪ "Exodus" ▪
Encore un problème « d'étiquetage ». Je ne renie en rien l'importance de Marley dans l'histoire des musiques amplifiées. Oui, mais voilà, le reggae fait-il partie de la grande famille du rock ? Cela dit, Manœuvre justifie son choix pour l'année de sortie de cet album, enregistré à Londres. Marley y est inspiré par le mouvement punk, et compose alors "Punky Reggae Party". Alors, pourquoi pas…

▪ 1977 ▪ The JAM ▪ "In the City" ▪
La musique de The Jam est fortement inspirée par les Who et par le mouvement punk. Forcément, j'adhère !

▪ 1977 ▪ STEELY DAN ▪ "Aja" ▪
Je connais trop mal pour pouvoir apporter un quelconque commentaire…

▪ 1977 ▪ The HEARTBREAKERS ▪ "LAMF" ▪
Alors, pour la petite histoire, les Heartbreakers étaient composés de Johnny Thunders et de Jerry Nolan, ex-New-York Dolls, et de Richard Hell, ex-Televison. "Chinese Rocks", le single de cet album a été piqué à Dee Dee Ramone, et on le retrouve sur "End of the Century" des même Ramones. Sinon, "LAMF", ça veut dire "Like a Mother Fucker". Après, cet album a t-il sa place dans cette anthologie ? Ça reste à voir…

▪ 1977 ▪ The SEX PISTOLS ▪ "Never Mind the Bollocks" ▪
Alors, l'éternelle question… Les Sex Pistols ont-ils été un grand groupe ? La vérité, c'est qu'ils n'étaient probablement pas si mauvais musiciens que l'on ne veut bien l'admettre. Leurs prestations scéniques étaient exécrables, mais elles ont défrayé la chronique. Ce n'est certainement pas le premier groupe punk, mais leur influence est indéniable. Alors, bien évidemment, ils ont été récupérés par Malcolm McLaren, d'où leur titre de "Great Rock'n'Roll Swindle" - la plus grande arnaque du rock'n'roll, si t'as pas compris. N'empêche que leur place ici n'est pas usurpée.

▪ 1977 ▪ WIRE ▪ "Pink Flag" ▪
Que voici un très bon disque ! Bien que sorti en 1977, on peut déjà parler de post punk et de new wave, même si l'on trouve certains brûlots punk. La palette de couleurs musicales de cet album est large sans pour autant qu'il n'en perde en cohérence. Je suis fan ! Pour ne rien gâcher, on trouve sur cet album "12XU", un titre qui sera repris quelques années plus tard par Minor Threat, groupe mythique et fondateur du mouvement hardcore. Mais, ça, bien sûr, Manœuvre ne l'écrit pas. Par contre, il n'omet pas de dire que REM a également repris un morceau de cet album - "Strange".

▪ 1977 ▪ SUICIDE ▪ "Suicide" ▪
Faut aimer…

▪ 1978 ▪ Elvis COSTELLO ▪ This Year's Model" ▪
Je connais trop mal pour pouvoir apporter un quelconque commentaire…

▪ 1978 ▪ KRAFTWERK ▪ "The Man Machine" ▪
Il est parfois de ces albums et de ces groupes précurseurs qui vieillissent vraiment très mal. Si les Allemands de Kraftwerk sont considérés, à juste titre, parmi les fondateurs de l'electro, de l'indus, "The Man Machine" sonne comme du Jean-Michel Jarre ou de la musique de jeu vidéo.

▪ 1978 ▪ FUNKADELIC ▪ "One Nation under a Groove" ▪
Je vous assure, par ouverture d'esprit, j'ai essayé de réécouter Funkadelic. Je comprends que Manœuvre soit passionné par les musiques dites Noires. Mais là, ça sent trop les couleurs flashy, les paillettes, les boites de nuit. Cet album aurait plus sa place dans une anthologie du funk et du disco que dans une anthologie rock…

▪ 1978 ▪ PUBLIC IMAGE Ltd ▪ "Public Image" ▪
Le projet de Johnny Rotten qui fit suite aux Sex Pistols. Froid, répétitif, un peu barré, mixé étrangement. Chiant parfois. Mais tout n'est pas à jeter.

▪ 1979 ▪ MOTÖRHEAD ▪ "Overkill" ▪
Difficile d'imaginer une anthologie rock sans citer un seul album de Motörhead ! S'il y a nettement un creux dans leur discographie fleuve, Motörhead n'en reste pas moins une influence majeure. Plus que tout, ce groupe est fédérateur car il touche tous les genres. Que ce soit dans le heavy, le metal, le rock, le hard rock, le psycho, le punk, le hardcore et - forcément ! - le speedrock , tous reconnaissent l'importance de Motörhead. Quoi qu'il en soit, le choix de ce deuxième album de la bande à Lemmy me semble des plus justifiés !

▪ 1979 ▪ Michael JACKSON ▪ "Off the Wall" ▪
Quelqu'un peut m'expliquer ce que Michael Jackson vient foutre dans une anthologie rock ?

▪ 1979 ▪ GANG OF FOUR ▪ "Entertainment" ▪
Excellent ! Entre post-punk et new wave… Un album dont la tension et la froideur n'ont pas pris une ride, et c'est un plaisir de le retrouver ici !

Voir le profil de l'utilisateur

30 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 14:54

pilou


jamais content
▪ 1980 ▪ RAMONES ▪ "End of the Century" ▪
Et voilà pour moi un des autres énormes contresens de cette anthologie. Bien évidemment, il était inconcevable de ne pas citer les Ramones. Cependant, pourquoi cet album ? Sans être mauvais, il n'est certainement pas le plus représentatif du groupe. Alors Manœuvre s'explique par le fait qu'il s'agit de la rencontre pas si improbable que cela entre le plus mythique des groupes de punk-rock US et Phil Spector, le producteur des Beatles, en insistant sur le fait que "End of the Century" est le premier succès commercial des Ramones aux Etats-Unis. Soit. Mais c'est là où je me dis que l'on ne conçoit pas le rock de la même manière. Comment ne pas citer leur premier album qui contient le plus de tubes ? Comment, lorsque l'on est rock-critic, ne pas citer un album qui, à l'époque, avait était accueilli par les magazines anglais d'un « The Ramones saved rock'n'roll ! » ?

▪ 1980 ▪ The CRAMPS ▪ "Songs the Lord Taught Us" ▪
Bon, faut aimer le revival 50's/60's, mais personnellement, je ne suis pas contre un petit Cramps de temps en temps.

▪ 1980 ▪ Diana ROSS ▪ "Diana" ▪
Quelqu'un peut m'expliquer ce que Diana Ross vient foutre dans une anthologie rock ?

▪ 1980 ▪ JOY DIVISION ▪ "Closer" ▪
Joy Division est une référence incontournable. Cité par beaucoup. Mais je n'ai jamais eu le courage de vraiment me plonger dedans. C'est tellement triste. Et puis, il faut aussi le dire, leur cold new wave a quand même pris un sacré coup de vieux

▪ 1980 ▪ AC/DC ▪ "Back in Black" ▪
Je suis davantage fan de l'époque Bon Scott. J'aurais donc plus vu un "Highway to Hell" ou un "Powerage". Mais le choix de ce premier album avec Brian Johnson vaut son pesant de cacahuètes, et a surtout une place toute particulière dans l'histoire de ce groupe monumental.

▪ 1980 ▪ The SPECIALS ▪ "More Specials" ▪
Pas trop ma came…

▪ 1982 ▪ The CURE ▪ "Pornography" ▪
Je me suis intéressé sur le tard à Cure. Du coup, je ne connais leur discographie que de façon décousue. Je ne suis donc pas à même de juger si "Pornography" est l'album le plus marquant du groupe. Cela dit, ce qui est sûr, c'est que les qualités de frontman de Robert Smith sont indéniables. C'est certainement l'une des grandes figures du paysage rock de ces 25 dernières années, et son absence aurait été assez incompréhensible.

▪ 1987 ▪ PRINCE ▪ "Sign 'o' the Times" ▪
Quelqu'un peut m'expliquer ce que Prince vient foutre dans une anthologie rock ?

▪ 1987 ▪ GUNS N' ROSES ▪ "Appetite for Destruction" ▪
Alors, c'est vrai, les Guns, ils font bien rigoler. N'empêche qu'il y a de sacrés morceaux sur cet album.

▪ 1989 ▪ PIXIES ▪ "Doolittle" ▪
Je suis assez content de retrouver les Pixies ici. Entre power pop, indie rock, post punk, les Pixies ont su trouver une place à part. Quant au choix de cet album ? Et bien pourquoi pas ! Après tout, les deux premiers - "Surfer Rosa" et "Come on Pilgrim" - étaient certes bon, mais peut-être pas encore tout à fait aboutis. Et puis, je dois l'avouer, "Doolittle", c'est mon préféré.

▪ 1990 ▪ SONIC YOUTH ▪ "Goo" ▪
Pour un coup, je vais être du côté de Manœuvre. Pas lorsqu'il affirme que "Goo" est le meilleur album de Sonic Youth. Mais concernant le choix. Car, il s'agit du premier album du groupe signé sur une major. Et pourtant, ils tiennent le cap. Même si j'aurais plus vu "Daydream Nation"…

▪ 1991 ▪ NIRVANA ▪ "Nevermind" ▪
Le nombre de kids qui ont eu envie de faire un groupe au fond de leur garage après avoir découvert "Nevermind", ça vaut toutes les justifications du monde ! Cela dit, je vais jouer mon chieur, mais pour parler du grunge, un bon vieux "Superfuzz Bigmuff" de Mudhoney aurait été le bienvenu !

▪ 1992 ▪ RAGE AGAINST THE MACHINE ▪ "Rage against the Machine" ▪
Personnellement RATM me gonfle assez rapidement. N'empêche que ce sont de sacrés zicos et que leur premier album a été un fichu pavé dans la mare. Leur engagement politique est tout sauf de l'opérette, et pour cela, ils méritent le plus grand respect. Plus jeune, j'aimais bien Inside Out, le précédent groupe de Zach de la Rocha. Normal, c'était du hardcore !

▪ 1992 ▪ The BLACK CROWES ▪ "The Southern Harmony and the Musical Companion" ▪
En 1992, il y a eu des disques déterminants qui sont sortis, qui ont influencé toute une vague de groupes, et Manœuvre nous sort quoi de son chapeau ? Les Black Crowes…

▪ 1994 ▪ Jeff BUCKLEY ▪ "Grace" ▪
Alors, il est de bon ton de dire que ce jeune homme, fils de Tim Buckley, au destin tragique, est un grand chanteur et tout et tout. OK, il avait une voix exceptionnelle, et un talent indéniable. Cela dit, sa musique a plutôt tendance à rapidement de pomper l'air, et, objectivement, je ne vois pas ce que ce disque a apporté de neuf au rock.

▪ 1995 ▪ The RED HOT CHILI PEPPERS ▪ "One Hot Minute" ▪
Et là, je me dis que l'on nage dans le grand n'importe quoi. En admettant que les Red Hot ont leur place ici, s'il fallait citer un album, c'était "Mother Milk" ou "Blood Sugar Sex Magic". Bref, un album du temps de leur splendeur. Parce que "One Hot Minute", sans être catastrophique, c'est vraiment le début de la fin des Chili Peppers. Après ça, ils ne feront que des daubes fadasses. Manœuvre se justifie en expliquant que cette album fait suite à une période très difficile - Flea dépressif, Kiedis junkie - et en vantant les mérites de Dave Navarro. A la rigueur, citer "Ritual de lo Habitual" de Jane's Addiction aurait été plus intéressant…

▪ 1995 ▪ OASIS ▪ "(What's the Story) Morning Glory" ▪
Y'a des groupes comme ça, on se demande pourquoi tout le monde les approuve et les encense. Dit autrement, des groupes dont la réputation est plus qu'usurpé. Je ne connais pas de plus bel exemple pour illustrer mon propos que Oasis. Je ne dis pas qu'ils sont dénués de talent. Cela dit, je n'ai jamais compris l'engouement pour leur ritournelles fadasses, molles du genoux, et qui plus est, ersatz de ce qu'il y a de moins bon chez les Beatles. Je ne vois pas en quoi ce groupe a apporté quelque chose à la musique contemporaine et je ne pense pas que les générations futures nous l'envieront !

▪ 1995 ▪ ALICE IN CHAINS ▪ "Alice In Chains" ▪
J'ai jamais été à mort fan de Alice in Chains. Tant qu'à mettre un album avec un chien sur la pochette, j'aurais plus vu "Same Difference" de Entombed.

▪ 1997 ▪ RADIOHEAD ▪ "OK Computer" ▪
Je le dis haut et fort : j'aime pas Radiohead !

▪ 1998 ▪ AIR ▪ "Moon Safari" ▪
Je l'aime bien cet album. C'est une réussite. Mais je ne suis pas certain qu'il ait sa place ici.

▪ 2001 ▪ The STROKES ▪ "Is this it" ▪
Je ne dis pas que les Strokes sont mauvais, mais ça ne m'attire pas…

▪ 2002 ▪ QUEENS OF THE STONE AGE ▪ "Song for the Deaf" ▪
Probablement l'album des années 2000 ! Josh Homme et les siens ont livré là ce qui restera sûrement comme leur album le plus abouti. Il y aurait tant de choses à dire que je préfère m'arrêter là. Un album aussi génial qu'incontournable, même si j'avoue qu'au final, celui que j'écoute le plus, c'est "Rated R". J'en profite aussi pour dire, que, tant qu'à faire, "Welcome to Sky Valley" de Kyuss aurait clairement eu sa place dans cette anthologie aussi.

▪ 2003 ▪ The WHITE STRIPES ▪ "Elephant" ▪
Je ne dis pas que les Bandes Blanches sont mauvais, mais ça ne m'attire pas…

▪ 2002 ▪ The LIBERTINES ▪ "Up the Bracket" ▪
Bon, OK, cet album a été produit par Mick Jones des Clash. Et alors ? Ça n'en fait pas un disque majeur. Je ne trouve pas leur musique insupportable, mais je ne suis pas fan. Quand en plus, on constate que Manœuvre n'hésite pas à ne pas respecter l'ordre chronologique - la seule et unique fois dans ce livre, sauf erreur de ma part ou de la sienne - on en est à se demander si c'est pour signifier que les Libertines représentent pour lui l'aboutissement du rock. Si tel est le cas, cela me laisse vraiment rêveur…

Cette fois-ci, c'est vraiment fini !

KEEP ON ROCKIN', FOLKS !
SEE YA IN HELL !

Voir le profil de l'utilisateur

31 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 14:55

pilou


jamais content
Tain je crois que je viens de faire les plus longs posts du forum....
En plus, avec de la rpose qui est même pas de moi, même si je partage beaucoup de choses dans cet avis fleuve sur ce bouquin mythique....

Bah normalement, je devrais avoir au moins deux lecteurs....Bernie et Alphie ....LOL

Voir le profil de l'utilisateur

32 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 15:48

berny


Taulier de la Taulière, admin
Taulier de la Taulière, admin
Merci Pilou,

J'ai lu l'avis général puis son bref avis sur la sélection et désolé mais ce gars n'a pas la culture rock suffisament étendue pour parler pertinament des choix de Manoeuvre.

Un exemple tout con dés le premier disque chroniqué (1954 : Sun Sessions - Presley). Il a l'air de dire "Oooouh le Manoeuvre il ne chronique qu'un disque de cette époque" etc. Mais faudrait p'être lui expliquer une chose : par le choix de Presley, Manoeuvre rend hommage à tous ces pionniers sans qui il n'y aurait pas de rock du tout. Et il pense à Perkins, Berry, Domino, Jerry Lee Lewis et tant d'autres. Et il faudrait ajouter ceci : à cette époque, peut-on vraiment parler d'albums ou de collage de 45 T à succés ?

Je passe sur son commentaire de Roxy Music et sur celui des Doors ...

Et que dire de
Ah, ouais… l'album avec "My sweat Lord", la chanson pour babos attardés qui écoutent Nostalgie…
D'abord c'est "My Sweet Lord" et puis l'attardé que je suis considére ce titre comme un chef-d'oeuvre mélodique digne des meilleurs Beatles.

On atteint des sommets avec Kraftwerk

Code:
"The Man Machine" sonne comme du Jean-Michel Jarre ou de la musique de jeu vidéo.


_________________
Voir le profil de l'utilisateur

33 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 16:28

pilou


jamais content
Ecoute c'est son avis au mec.... forcément contestable, d'autant qu'il n'a pas tout écouté, et n'a pas fait de la critique rock son métier depuis 30 balais...
Quand il ne sait pas, il le dit. C'est déjà pas si mal il me semble.

Ok pour l'album de Presley censé résumer tous les pionniers de 50's...
Sauf qu'en restant dans l'épure des 101, on pouvait en effet virer Diana Ross, Jackson et même Gainsbourg, si on est vraiment dans une disco ROCK. Ca auarit fait de la place pour d'autres, et notamment, en effet, dans les débuts, si fondateurs...

Pour les Doors, eh ben je suis assez d'acc avec lui: Autant il est évident qu'il faut les citer, autant une fois me parait suffire (un groupe comme les Who n'a droit lui aussi qu'à une référence, et celle retenue - Whos'next- se discute). Leur marque est évidente sur le genre Rock, pour autant il n'y a pas de quoi gaver un double CD de leurs meilleurs morceaux.
Roxy Music, moi j'aime bien.
Mais si c'est du rock, alors Queen aussi...
Kraftwerk, ok pour l'influence majeure sur le genre électro....mais est-ce du rock ????

D'une manière générale, ce genre d'exercice (ne garder que 101 titres) est toujours hyper casse gueule. Il a y a donc des partis pris contestables (pourquoi les Libertines et pas Noir Dez, quitte à citer une seule référence hexagonale ???).
Pas un Genesis par ex.... ou encore le premier album de Dire Straits, qui est pour moi un vrai et excellentissime album de rock (si bien sûr le rock ne s'arrête pas au métal...).
Enfin, même quand on est d'acc sur le choix d'un groupe, on peut ne pas partager l'album retenu par Manoeuvre: le gars le dit par ex sur Bowie, quant à moi, un exemple pourrait être Black Sabbath, où perso, et de manière peut être plus classique, j'aurais mis Paranoid...

Voir le profil de l'utilisateur

34 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 17:33

pilou


jamais content
Tiens tu as entendu parler de ce bouquin: génération Rock n'folk ?

Si oui ton avis m'intéresse.

Il est présenté là: http://livre.fnac.com/a1890779/Christophe-Quillien-Generation-rock-and-folk

Voir le profil de l'utilisateur

35 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 18:05

Invité


Invité
J'ai lu... je ne connais pratiquement aucun des albums cités... je sais, honte à moi !

36 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 18:29

pilou


jamais content
Bah achète juste :
Who's next, Quadrophenia et live at Leeds des Who, et tu auras la quintescence du rock !
ARF

Voir le profil de l'utilisateur

37 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 18:32

Invité


Invité
pilou a écrit:Bah achète juste :
Who's next, Quadrophenia et live at Leeds des Who, et tu auras la quintescence du rock !
ARF

Bon, je vais faire une requête à Berny alors...

38 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 18:37

pilou


jamais content
Ben voila, tu vois que tu deviens réisonnable ;-)

Pour le live at Leeds, demande lui la dernière version CD, car à l'origine, le 33 tours ne comportait que les 6 titres les plus hardos du concert, évacuant complètement Tommy, leur opéra rock et oeuvre majeure du groupe, et joué intégralement lors de ce concert mémorable à Leeds.

Quand tu auras écouté ça, on pourra poursuivre doucettement vers d'autres groupes moins essentiels... comme les Beatles, les Doors, les Stones....ARF !!!!

Voir le profil de l'utilisateur

39 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 18:42

Invité


Invité
C'est très différent de Patrick Fiori?

40 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 18:58

Vero


Taulière du Taulier, admin
Taulière du Taulier, admin
snow a écrit:C'est très différent de Patrick Fiori?
mort de rirrrre mort de rirrrre mort de rirrrre


_________________
Moi, Invité , promets de ne jamais faire de bétises sur le forum.

Véritable jungle urbaine qui fabrique les rêves
Là où rien n'est impossible,
Les rues vous réveilleront à la vie
Les lumières vous inspireront à New York.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.culture-et-confiture.com/

41 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 18:59

berny


Taulier de la Taulière, admin
Taulier de la Taulière, admin
pilou a écrit:Tiens tu as entendu parler de ce bouquin: génération Rock n'folk ?

Si oui ton avis m'intéresse.

Il est présenté là: http://livre.fnac.com/a1890779/Christophe-Quillien-Generation-rock-and-folk
Je l'ai aussi. Ca raconte l'histoire du journal. L'époque où R&F n'était qu'un hors-série d'un journal sur le jazz, l'époque Alain Dister (récement décédé) qui est le correspondant américain et qui fait découvrir la contre-culture ricaine au moment où les frenchies sont debouts sur les barricades, de Philippe Paringaux, la véritable descente aux enfers des années '80 qui a vu R&F proposer Samantha Fox en couv' et Madonna en poster pour sauver les ventes ...



Puis plus tard, le retour de Manoeuvre en tant que rédac-chef etc etc

Donc, intéressant si c'est la vie du journal qui t'intéresse. Inutile si tu veux avoir de l'info sur les musicos, les courants etc.

Petit point noir : la mise en page est très spéciale et ne donne pas très envie de lire ...


_________________
Voir le profil de l'utilisateur

42 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 19:01

Vero


Taulière du Taulier, admin
Taulière du Taulier, admin
Shocked


_________________
Moi, Invité , promets de ne jamais faire de bétises sur le forum.

Véritable jungle urbaine qui fabrique les rêves
Là où rien n'est impossible,
Les rues vous réveilleront à la vie
Les lumières vous inspireront à New York.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.culture-et-confiture.com/

43 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 19:08

berny


Taulier de la Taulière, admin
Taulier de la Taulière, admin
Donc, OZ Music propose le Live at Leeds en version Deluxe 2 CD. Le 1er CD est le concert de 1970 en intégralité et le CD2 c'est une version live de leur album "Tommy".


_________________
Voir le profil de l'utilisateur

44 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 19:18

Invité


Invité
Merci Berny...
Euh Samantha Fox, c'est pas la nana qui chantait "touch me, touch me, I want to feel your body" ?
C'est du rock ça ?

45 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 19:22

Invité


Invité
En tous les cas, elle n'est pas dans le livre de Manoeuvre...

46 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 19:27

berny


Taulier de la Taulière, admin
Taulier de la Taulière, admin
snow a écrit:Merci Berny...
Euh Samantha Fox, c'est pas la nana qui chantait "touch me, touch me, I want to feel your body" ?
C'est du rock ça ?
Ben non, et c'est justement là le blème : R & F a pensé un moment que pour doper les ventes, il fallait faire ce genre de couv'


_________________
Voir le profil de l'utilisateur

47 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 19:31

Invité


Invité
Ah oui, c'est comme dans les salons de voitures... les nanas à poil qui se prélassent sur les carrosseries

48 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 19:38

berny


Taulier de la Taulière, admin
Taulier de la Taulière, admin
Snow,

Les Who tu dois les connaitre sans le savoir. Tu connais la série Les Experts ? Le générique c'est ... les Who avec "Baba O'Riley" qui est la plage d'ouverure de Who's Next. Le monde est p'tit, hein Wink

Une très bonne version live : http://www.youtube.com/watch?v=hKUBTX9kKEo


_________________
Voir le profil de l'utilisateur

49 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 19:45

Invité


Invité
Je connais un peu les Who, mes deux frangins les écoutaient quand j'avais 8 ou 10 ans. Mais c'est bien loin, donc une petite remise à niveau ne sera pas superflue.

50 Re: The Who / William Sheller le Dim 30 Nov - 20:47

pilou


jamais content
berny a écrit:Snow,

Les Who tu dois les connaitre sans le savoir. Tu connais la série Les Experts ? Le générique c'est ... les Who avec "Baba O'Riley" qui est la plage d'ouverure de Who's Next. Le monde est p'tit, hein Wink

Une très bonne version live : http://www.youtube.com/watch?v=hKUBTX9kKEo

EH ouais 'tain....
De nos jours, pour expliquer les Who, faut parler des experts.....
Je sais pas si c'est une bonne chose ou au contraire la fin des haricots.....

Voir le profil de l'utilisateur

51 Re: The Who / William Sheller Aujourd'hui à 13:23

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum