Génération TARATATA, le forum des OZ
Hello cher membre zadoré !
Connecte toi donc pour nous faire un coucou !
Génération TARATATA, le forum des OZ

Pour Célianna qui sera toujours là <3


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

"Nouvelle star" : le jackpot de M6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 "Nouvelle star" : le jackpot de M6 le Mer 28 Fév - 16:39

jetset


Modérateur de choc
Modérateur de choc
"Nouvelle star" : le jackpot de M6



L'émission phare de Bertelsmann, le géant allemand du divertissement, revient ce soir sur les écrans, pour sa cinquième édition.

« NOUVELLE STAR » est de retour. Pendant dix-sept semaines, de jeunes talents vont s'affronter sur le petit écran, avec l'espoir secret de se lancer dans le grand bain de la chanson. Pour cela, ils devront convaincre les jurés du célèbre télé-crochet de M6, Marianne James, André Manoukian, Manu Katché et Dove Attia, qui toucheront chacun environ 120 000 euros, pour les départager. Rien à voir avec les cachets du début, il y a trois ans. « Pour ma première participation, après impôts, il me restait 27 440 euros », confie Marianne James. Il est vrai qu'avec le succès phénoménal de cette émission, qui a attiré plus de 5 millions de téléspectateurs en 2006 et généré 45 millions d'euros de recettes publicitaires, le groupe M6 a bien été obligé de faire grimper les enchères. D'autant que le triomphe de l'émission est dû, en grande partie, à la composition du jury et à son indépendance.

Dans le monde, « Nouvelle star » a généré un milliard de dollars de recettes, pour le plus grand bonheur du géant du divertissement, l'allemand Bertelsmann. En France, le groupe a réussi à faire travailler main dans la main toutes ses filiales : M6 (télévision), Fremantle (production, qui possède aussi « Questions pour un champion »), Sony BMG (musique), RTL (radio) et enfin le groupe Prisma Presse avec ses magazines Voici, Gala, VSD et Capital. Le polytechnicien et juré Dove Attia, producteur de comédies musicales, en sait quelque chose : « Je produisais» Autant en emporte le vent * avec M6. Le directeur adjoint des programmes m'a proposé de faire partie du jury et j'ai refusé. Fin 2002, il m'a rappelé qu'il était mon patron et m'a demandé d'accepter. » Mais ce n'est pas tout. Les lendemains de prime time, le jury est d'astreinte chez Marc-Olivier Fogiel sur RTL, tandis que le candidat éliminé se rend à l'émission « Morning café » sur M6. Quant à André Manoukian, il tiendra une rubrique dans Télé-Loisirs, propriété de Prisma. L'émission est aussi une bonne affaire côté musique. De Jonathan, premier vainqueur en 2003 (140 000 albums, 380 000 singles vendus) à Thierry Amiel (210 000 albums, 190 000 singles), en passant par Miss Dominique (110 000 albums vendus depuis novembre 2006), Sony BMG a réussi son pari. Pourtant, la maison de disques voyait d'un oeil « circonspect », selon son PDG, Christophe Lameignère, cette émission de téléréalité. « C'est contre nature que les candidats soient connus avant d'avoir fait quelque chose », estime celui dont la maison produit Bob Dylan, AC/DC et Pascal Obispo.

Objectif : doubler le chiffre d'affaires des produits dérivés

Si le principe de groupe est imposé, au sein de Bertelsmann, toutes les filiales n'en réfèrent pas aux mêmes dirigeants. Le patron France de Sony BMG reporte à sa maison mère basée à Londres, tandis que le patron de Prisma Presse France dépend de l'Allemagne et de la famille Jahr, qui a conservé 21 % de son capital. Du coup, derrière les paillettes de l'émission, on assiste à quelques escarmouches. Ainsi, Voici ne se gêne pas pour ironiser sur la soirée de lancement de la saison 2007 ou sur l'album de Christophe, le vainqueur de l'an dernier. Sans oublier ses quatre couvertures consacrées aux déboires et aux amours de la chanteuse de R'n'B Amel Bent (lire ci-dessous).

Pour l'édition 2007, M6 et Fremantle veulent doubler le chiffre d'affaires des produits dérivés. « Nous pensons vendre des chaussures, des maillots de bain, des lunettes et des sacs sous la marque Nouvelle Star », explique Gaspard de Chavagnac, vice-président de Fremantle France. Ils veulent aussi augmenter les recettes liées aux SMS. En 2006, les téléspectateurs avaient envoyé 5 millions de textos surtaxés. Encore un business que les deux filiales vont devoir se partager.

Source : le figaro


_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum