Génération TARATATA, le forum des OZ
Hello cher membre zadoré !
Connecte toi donc pour nous faire un coucou !
Génération TARATATA, le forum des OZ

Pour Célianna qui sera toujours là <3


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Dominique & Christophe Nouvelles Stars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

jetset

avatar
Modérateur de choc
Modérateur de choc
Dominique & Christophe Nouvelles Stars

Malgré un emploi du temps ultra-chargé, et deux prime à préparer, Christophe et Dominique de La Nouvelle Star, ont bien voulu répondre aux questions de l’express-samedi, lors d’une interview téléphonique, quelques jours avant la finale. Un privilège et un honneur. Ce sont déjà de grands artistes. Christophe, timide devenu bête de scène, s’étonne encore de son succès, et perfectionniste qu’il est, fait la fine bouche de son propre génie. Quelle gentillesse et quelle voix … (qu’il a par ailleurs très charmante, même au téléphone). Dominique hallucine aussi de son parcours, avec beaucoup d’humour et d’émotion. Elle se dévoile immense et fragile. Mais aujourd’hui dans la lumière, plus rien ne lui résiste. Le public l’aime et espère la retrouver au plus vite, pourquoi pas sur une scène de Broadway où elle s’imagine déjà.Qui a gagné ? Ce n’est pas le plus important. Au moins avons-nous eu la chance de voir naître, ensemble, deux grands artistes.

Sonia Kalla

« Sans le regard de Marianne, j’aurai pu me décourager »
A quelques jours de la finale, comment vous sentez-vous?

Je me sens très normale, particulièrement calme. Même énergie, même travail, peut-être un peu fatiguée, mais je n’ai pas plus de stress.

Pour le public, ce sera une finale de rêve et déchirante parce qu’on ne peut choisir entre vous et Christophe. Avez-vous aussi cette impression ?

Au contraire, ce n’est pas difficile. Parce que l’on n’est pas dans l’optique d’une compétition. On en parle jamais. Il y a plein de choses qui nous lient, notre aventure, nos ambitions. Je suis très contente de ça.

Qu’est-ce que l’expérience Nouvelle Star vous a apporté, vous a révélé ?

Cela m’a sortie de l’ombre. Le talent, c’est quelque chose qui est fait pour être vu, entendu. Si on est seul avec ça, on étouffe. Cela vous pèse, ça peut vous détruire.

C’est le sentiment que vous aviez ?

Oui, c’était presque une malédiction. Souvent, quand je chantais pour un mariage dans un bled paumé, des gens me disaient très gentiment, très sincèrement avec l’air inquiet: «Mais qu’est-ce que vous faites là ?» Je rentrais chez moi et je me sentais misérable. Un truc de malade. Cela m’angoissait.

Arriver en finale, c’est déjà une victoire?

Oui, c’est déjà une victoire car je ne pensais pas arriver jusque-là. Je pensais sortir face à Cindy, même face à Florian. Je pensais même sortir dès le premier prime, lorsque j’étais en balconnage. En ballottage plutôt.

Vous êtes surprise de l’engouement du public ?

Je ne m’en rends pas compte. Il y a cinq millions de personnes qui me voient. Mais moi, je ne les vois pas. Mais si je suis là, c’est qu’il y a des gens qui m’aiment. Autant, c’est évident, autant, ce n’est pas évident. C’est comme si c’était un autre monde.

Il n’est pas habituel que des artistes comme vous soient plébiscités dans ce genre d’émission. Vous en rendez-vous compte ?

Je n’ai jamais regardé la télé-réalité. Ce n’est pas mon truc. Je suis même complètement paumée, je ne m’explique pas ce que je fais là, ce qui m’a prise. Mais on dirait que je suis là, je me retrouve emportée par le tourbillon.

Vous regrettez parfois de ne pas avoir tenté votre chance plus tôt ?

Non, je ne regrette pas. Plus tôt, je n’aurais pas été prête. Les deux qui restent, Christophe et moi, on a un blindage psychologique. On a un truc plus que les autres qui nous permet de livrer une espèce de combat contre nous-même.

Vous auriez moins accepté les critiques ou les compliments ?

J’aurais eu moins de courage. Au-delà du parcours vocal, il faut beaucoup d’assurance. Il ne faut pas avoir peur. Même moi, j’hallucine quand je me vois. Je me dis : «ça va pas la tête ?» Pour se tenir comme je le fais sur scène, il faut de l’assurance.

Comment passez-vous de la Dominique douce et réservée à la diva flamboyante et sexy sur la scène ?

Je suis les deux. Ce qui correspond à mon signe astrologique, Vierge. Je suis la vierge sage et la vierge folle. C’est vrai que je suis quelqu’un de très solitaire, indépendante et en même temps je suis quelqu’un de très ouvert, je souris beaucoup. Après, j’ai une image de moi qui est plus forte que ce que je suis. Je ne suis pas une grande diva «flamboyante», mais cette image s’impose aux gens.

Est-ce que c’est une joie pour vous de faire pleurer Marianne tout le temps ? Est-ce un bon indicateur de la qualité de votre prestation?

Je ne la regarde pas, sinon, j’aurais du mal à chanter. Bien sûr à la fin, ça me touche beaucoup. Le regard de Marianne… Si je n’avais pas eu ce regard dès le départ de l’émission, j’aurai pu me décourager. C’est vraiment elle… pas parce qu’elle pleure ou par ce qu’elle dit, mais par son regard. Cela me maintient, ça me donne de l’espoir. C’est quelque chose de mystique.

Comment abordez-vous la suite, l’après Nouvelle Star ? Vous y pensez déjà ?

Oui, je me projette même dix ans plus tard.

Où serez-vous dans dix ans ?

A Broadway, dans un film américain, qui raconterait ma vie et que tout le monde trouvera très émouvant. Je serais peut-être à Cannes. Vous surveillerez l’an prochain. Enfin, on verra bien.

Propos recueillis par Sonia KALLA

lexpress.mu

Voir le profil de l'utilisateur

jetset

avatar
Modérateur de choc
Modérateur de choc
A quelques jours de la finale, comment vous sentez-vous?

Assez calme, en fait. Je ne me mets pas de pression en plus. Je me prépare comme pour un autre prime. Je suis extrêmement ravi de me retrouver en finale avec Dominique. Je suis surtout stressé à l’idée de faire un vrai show, un spectacle à la hauteur de la finale. Il n’y a pas d’esprit de compétition.

Pour le public, ce sera une finale de rêve mais déchirante parce qu’on ne peut choisir entre vous deux…

Pour nous aussi. Moi je suis hyper fan de ce que fait Dominique, et elle m’apprécie beaucoup. Si on devait se mettre à la place des gens… Moi, je voterai pour Dominique.

Vous êtes surpris de l’engouement du public ?

L’engouement est assez surprenant. Je ne m’attendais pas à ce qu’autant de gens de différentes tranches d’âges, m’apprécient. On est un peu coupé du monde, mais quand on se rend compte …

Les lettres, les demandes de mariages…

Cela s’est un peu calmé.

Pensiez-vous que la tortue deviendrait ce phénomène ?

C’est incroyable de voir ça. Au départ, je suis parti au casting en me disant que le jury allait me dire simplement que c’était pas mal. Je suis parti sans trop y croire, et j’ai franchi les étapes avec naturel.

Marianne James vous l’a déjà demandé : est-ce que vous vous rendez compte que ce que vous faites est génial?

Sincèrement, je suis très perfectionniste. Cela me flatte quand on me fait de tels compliments, mais pour moi, ce ne sera jamais aussi beau que ce que je voudrais pouvoir offrir aux gens. Je suis très flatté, ça me touche beaucoup surtout venant de la part d’un membre du jury, alors que ce n’est pas leur but, leur rôle, d’être fan.

Etes-vous aussi satisfait de vos prestations que peut l’être le public ou le jury ?

Certaines prestations auraient pu être meilleures, j’ai l’impression de ne pas avoir été jusqu’au bout.

Vous avez une fascinante facilité de réinventer les chansons, comment vous préparez-vous ?

La plupart du temps, ce qu’il y a de plus difficile c’est d’apprendre les paroles. J’ai beaucoup de mal à retenir les choses par cœur. On est mardi (ndlr : au moment de l’interview), le prime a lieu jeudi, et je ne connais aucune des chansons. Ensuite, pour la mise en place, la façon dont je «réinvente», ça vient au feeling, pendant les répétitions avec les musiciens. Il y a un vrai échange avec les musiciens. Par exemple sur la chanson de Titanic, j’ai demandé à ce que l’accompagnement se fasse avec deux guitares, pour faire moins commercial.

La question que l’on se pose : aurez-vous un album à la hauteur de votre talent…

Je ne sais pas du tout ce qui peut m’attendre. Mais je n’ai pas l’intention de me perdre. Je serais très exigeant là-dessus. Je ne ferais pas un album commercial, parce qu’il faut commencer par faire du commercial. Si on a gardé des gens comme Dominique et moi, dans l’émission, c’est que le public a apprécié notre sensibilité artistique.

Dans l’éventualité d’un futur album, musicalement la sauce Turtle aura quel goût ?

Ce sera un mix entre Tori Amos, Morcheeba et l’album Older de George Michael. Soul, blues et funk.

Vous vous souciez de la polémique par rapport à l’interview piégée de Dove Attia ?

J’ai appris ça par la presse aussi. Mais ça ne m’a pas plus choqué que cela. C’est surtout beaucoup de fumée. Et puis, je ne suis pas responsable des propos de Dove Attia.

Quels souvenirs garderez-vous plus spécialement de votre aventure Nouvelle Star ?

Le premier prime, c’est quelque chose qui m’a marqué. C’est énorme. C’était la découverte, avec le public, avec soi-même.

Comment abordez-vous la suite, l’après Nouvelle Star ? Vous y pensez déjà ?

Je vais me contenter de terminer le prime de jeudi, puis le prime de samedi. Après, on verra en temps voulu. J’évite de me projeter dans l’avenir.

Après tant de semaines de Nouvelle Star, l’idée d’une tournée d’été sur les plages de France, est-ce que ça ne vous saoule pas un peu ?

Non, parce qu’en même temps c’est une façon de revoir les autres candidats. Ce sera plus un moment de détente et d’éclate, sans pression. Aussi, les gens ont fait l’effort de venir nous voir pour chaque prime. A notre tour de faire l’effort d’aller voir les gens.

Propos recueillis par Sonia KALLA

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum