Génération TARATATA, le forum des OZ
Hello cher membre zadoré !
Connecte toi donc pour nous faire un coucou !
Génération TARATATA, le forum des OZ

Pour Célianna qui sera toujours là <3


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Cindy parle de ses angoisses, de ses tresses et de la...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

jetset


Modérateur de choc
Modérateur de choc

BAIN DE FOULE Avant de repartir pour Paris, Cindy a encore rencontré ses fans hier après-midi lors d'une séance d'autographes à la Patinoire du Littoral. «Je ne suis que demi-finaliste et on me reçoit comme une star. C'est énorme. J'espère que tout ne va pas s'écrouler d'un coup...» Photo © Alain Germond

Cindy parle de ses angoisses, de ses tresses et de la... finale!

«NOUVELLE STAR» En chantant «Survivor», la Neuchâteloise visera mercredi le dernier tiercé. La blonde aux dreds d'or est repartie à Paris regonflée à bloc. Le marathon émotionnel entre fans, amis et parents lui a coûté pas mal d'énergie. «Mais ils m'ont tous redonné la force!» Rencontre


GIOVANNI SAMMALI
20 mai 2006

Elle est revenue. Elle a vu. Et elle n'y a d'abord pas cru: «Trop de fans, trop de cris, trop de cadeaux...» Dont un fameux micro en chocolat, offert par les autorités neuchâteloises, pour lui porter chance. Pour que cette attachante Heidi d'origine portugaise, intronisée modèle d'intégration, continue de doper encore la notoriété de son canton d'adoption. Cindy, 21 ans, la blonde aux dreds d'or de «Nouvelle Star» (M6), est revenue deux jours dans sa ville. Qui lui a réservé un accueil de princesse, avec hommage officiel au Château, siège du gouvernement.

Désemparée, un brin affolée, mais lucide quand même, Lady Cindy est repartie hier déjà, après un dernier bain de foule. Regonflée à bloc. Pour peaufiner d'ici mercredi un titre qui la réjouit. «Je chanterai «Survivor» des Destiny's Child. Très rapide, avec plein de vocalises. Ce sera du Cindy à 100%, et même à 200%! Et puis survivre, c'est ce que je veux. Au moins pour un prime de plus!»

Accueil de star, garde du corps, cette interview dans la chambre d'un palace... Cindy, réalisez-vous ce qui vous arrive?
Je regardais la «Nouvelle Star» tous les mercredis soir. Je me suis lancée avec un look calculé pour me faire remarquer et... c'est parti pour le show! Depuis, tout passe trop vite. Je me retrouve dans le dernier carré, mais je n'ai rien vu passer. Je ne sais même plus quel jour on est. Je n'arrive pas à profiter de tous ces moments. Je ne suis que demi-finaliste et on me reçoit comme une star. C'est énorme. J'espère que tout ne va pas s'écrouler d'un coup...

Vous avez peur de la suite?
Peur, pas vraiment. Mais je m'interroge. Dans un an, est-ce que je serai tombée aux oubliettes? Ou est-ce que j'aurai sorti un bel album? Le Genevois Julien Laurence, qui m'a fait tellement rêver quand il était candidat, ne décolle pas. Il y en a plein d'autres qu'on n'entend plus nulle part... Alors je me force à penser à après, quand tout va s'arrêter. Pour être prête à bouger, à me battre pour continuer une carrière. Pour ne pas tomber dans la dépression.

Mais «Cindy», c'est une gueule, un style, une voix... Quoi qu'il arrive, vous avez tout en mains pour décoller, non?
Je n'ai ni maison de disque, ni producteur, ni manager. On me fera peut-être des propositions. Reste à voir celles qui tiennent. Pascal Obispo a dit qu'il ferait quelque chose avec Christophe, Bruno et moi. Mais depuis qu'il a été éliminé, Bruno n'en a plus entendu parler...

Votre idylle avec Bruno... Téléguidée?
Non, juste un petit coup de foudre qui a tourné court. Les chagrins d'amour, je connais. Là, ce n'était pas le plus gros.

Ce qui vous manque le plus à Paris?
Mes proches. Et la liberté. De sortir, d'aller en ville, pour me payer quelque chose dans un magasin. A Paris, pas le temps. Et je ne saurais pas où aller... Mon conseil pour les prochains, c'est de se préparer à cette coupure, à ne plus voir leur famille durant trois mois. Les miens me manquent trop. Là, j'ai retrouvé pour une nuit ma chambre, mon lit, mon ordi! Et plein d'êtres chers. Ça m'a fait tellement de bien...

Le jury vous a déstabilisée. Pour mieux vous relancer à l'approche de la finale?
Je ne sais pas. Mais c'est vrai que mon hypermédiatisation a posé des problèmes par rapport aux autres. C'était trop! Après les critiques contradictoires qui m'ont déstabilisée, j'ai été soulagée quand André Manoukian m'a dit de ne plus tout prendre au pied de la lettre. Là, je suis presque contente si je prends un rouge. J'ai un peu moins de pression et on me soutient plus!

Vous sentez-vous exploitée?
J'ai voulu remettre mes tresses, et on m'a laissé le faire. C'est vrai que le rythme est fou, qu'on nous impose plein de choses. Mais la production a par exemple eu raison de me faire chanter «Fame», ça m'allait bien.

La concurrence dans le dernier carré?
Nous sommes moins ensemble. On essaye tous de se démarquer, de trouver une touche d'originalité en plus. Gaël et Dominique ne pensent qu'à la finale. Et veulent la gagner à tout prix. C'est moins le cas pour Christophe et moi. Ce qui m'importe, c'est d'entrer mercredi dans le dernier tiercé. Au fond, je préfère presque finir troisième, et me lancer avec un album à moi, comme l'a fait par exemple Amel Bent (ndlr: ou Thierry Amiel), que gagner un album qui me soit entièrement dicté. La finale? Je vois Christophe contre Dominique. Ou moi!

Une puce comme vous avec un coffre pareil, c'est quoi le truc?
Ça vient des tripes. J'y crois tellement qu'il y a tout qui sort!

© Le Matin Online

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum